Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Publié le 27 Jan, 2023

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, avant sa transition, Isla Bryson, une femme transgenre[1], anciennement Adam Graham, devra purger sa peine dans une prison pour hommes suite à la décision du gouvernement écossais.

Une décision qui prend en compte « l’inquiétude légitime du public et des parlementaires » explique Nicola Sturgeon, premier ministre du pays. De son côté, le service écossais des prisons a précisé que le choix du lieu d’emprisonnement est pris « sur une base individuelle », en « évaluant le risque et la nécessité » (cf. Canada : des « adaptations » possibles pour les détenus transgenres).

Cette nouvelle parvient au moment où le gouvernement écossais souhaite voter une loi facilitant la reconnaissance du changement de genre en l’autorisant dès 16 ans et en supprimant l’avis médical (cf. Ecosse : un projet de loi sur les transgenres) . Une proposition de loi bloquée par le gouvernement de Rishi Sunak qui estime que l’adoption de cette loi entraînerait des « complications significatives en créant deux régimes de reconnaissance du genre au sein du Royaume-Uni ».

Complément du 30/01/2023 : Le 29 janvier, le gouvernement écossais a annoncé la suspension du transfert des personnes transgenres « ayant des antécédents de violence à l’égard des femmes » vers des prisons pour femmes. Il a ordonné également un examen « urgent » des pratiques en vigueur.

 

[1] c’est-à-dire une personne née homme et devenue femme à l’état civil

Sources : Valeurs actuelles (26/01/2023) ; AFP (29/01/2023) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres