Echographistes en attente

Publié le 5 Avr, 2001

Dans le cadre de l’Affaire Nicolas Perruche, né lourdement handicapé car la rubéole de sa mère n’avait pas été diagnostiquée, les tribunaux ont conclu à la responsabilité civile du médecin échographiste.

 

Afin de se préserver, les échographistes risquent maintenant soit d’arrêter de pratiquer des échographies, soit de les affiner au maximum. Cette dernière solution entraînera l’émergence de nouveaux doutes chez les femmes enceintes et par répercussion, un nombre croissant d’avortements thérapeutiques.

 

Les échographistes attendent le résultat d’autres procès similaires à celui de Nicolas, actuellement en cours de jugement, avant de se prononcer dans un sens ou dans l’autre.

Figaro Madame 07/04/01

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres