Echographie et praticiens en crise

Publié le : 18 décembre 2001

Luc Gourand, obstétricien et échographiste à la maternité des Bluets et au service de médecine fœtale de l’Institut de puériculture à Paris, montre comment l’arrêt Perruche ne fait que mettre au grand jour ce qui jusqu’à maintenant était sous entendu. En effet, jamais la finalité de l’échographie n’a été clairement définie :  » est-ce un prolongement de la consultation, avec une découverte éventuelle d’anomalie, ou une recherche systématique de malformation ? « . Pour lui, désormais  » les échographistes, qui sont tous devenus des délinquants en puissance, doivent désormais considérer chaque fœtus comme un suspect « . 
Le Sou Médical, qui assure la quasi-totalité de la profession, annonce que les praticiens utilisant un échographe âgé de plus de sept ans ne seront plus assurer. L’assureur a également décidé d’envoi de questionnaires à chacun de ses sociétaires pour vérifier, outre l’ancienneté du matériel,  » leur formation et le nombre d’actes effectués « .
La profession fait appel à la grève des échographies à partir du 2 janvier prochain.

<p>Le Parisien 17/12/01, Libération 18/12/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres