Du ”droit” des animaux

Publié le 5 Juin, 2007

La Croix publie une tribune de Dominique Lecourt, professeur de philosophie à l’université de Paris VII et président du Comité d’éthique de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), sur les "droits" des animaux.

En attaquant les consommateurs de viande, de lait, d’œufs et de fromage ou encore la vivisection réalisée dans les laboratoires à des fins scientifiques, ces personnes veulent "libérer les animaux des endroits où l’on abuse d’eux ; infliger des dommages économiques à ceux qui profitent de la misère et de l’exploitation des animaux ; révéler les atrocités pratiquées sur eux dans l’industrie agroalimentaire". Elles se disent victimes de "végéphobie" et vilipendent le "spécisme", "idéologie raciste qui justifie l’exploitation de l’animal par l’homme".

Ce débat n’est pas nouveau et fait écho à celui qui se poursuit dans les pays anglo-saxons notamment depuis l’Animal Liberation de Peter Singer. La philosophe américaine, Cora Diamond, porte un regard critique sur le végétarisme : désigner l’être humain comme "animal humain" pour mieux défendre les droits et les intérêts des "animaux non humains", "c’est se rallier à une conception utilitariste et individualiste de la personne humaine ; et c’est pratiquer l’intimidation éthique à bon compte".

Pour Dominique Lecourt, "la conception strictement biologique de l’être humain à laquelle les militants du végétarisme adossent leur philosophie promeut une version étriquée de la vie humaine. Elle ignore que seule la part non animale, la part affective, culturelle, historique de l’être humain peut donner sens et valeur à l’idée scientifique qu’il est un animal".

Nous avons à refuser les mauvais traitements infligés aux animaux, poursuit Dominique Lecourt mais, "il ne s’agit pas de "droits" et "d’intérêts", pas davantage de compassion". "Il s’agit de la valeur de tout ce dont l’être humain s’enrichit du fait de la présence des animaux dans sa vie." Ainsi reste-t-il aux défenseurs du droit des animaux à aimer vraiment les animaux et, en conséquence, les êtres humains…

La Croix (Dominique Lecourt) 05/06/07

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

69_espagne
/ Fin de vie

Euthanasie : trois ans après la légalisation, un premier bilan sur la loi espagnole

En mars 2021, l’Espagne est devenue le 4ème pays européen à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. Entre 2021 et ...
Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Le 27 mai, le procureur de la République a annoncé le renvoi de Pierre Palmade devant le tribunal correctionnel pour ...
18_fin_de_vie
/ Fin de vie

Afrique, Australie : un manque global de soins palliatifs

En Australie, 62% des patients qui en auraient besoin ne bénéficient pas de soins palliatifs. En Afrique la situation est ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres