Données de santé : Un décret pour généraliser la e-carte vitale

Publié le 2 Jan, 2023

Après avoir été expérimentée dans les Alpes-Maritimes et le Rhône depuis 2019 puis dans 6 autres départements en 2022, la e-carte vitale, « proposée au public de façon facultative sous forme d’application mobile », se généralise en 2023. La carte vitale matérielle pourra toujours être utilisée suite à l’avis favorable de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Cependant, les bénéficiaires ne pourront être titulaires que d’une seule carte vitale « sous chacune des deux formes disponibles ».

Un décret publié au Journal officiel du 30 décembre définit « les modalités de délivrance, d’utilisation et de désactivation des moyens d’identification électronique des assurés et des professionnels et établissements de santé ». « Sous sa forme d’application mobile, la carte vitale contient les données de l’usager, l’identifiant national de santé et les données de suivi des utilisations de la carte ».

Afin de répondre aux interrogations de la CNIL saisie sur le sujet, des dispositions transitoires ont intégrées au texte pour « une mise en œuvre progressive » de « l’authentification biométrique des personnes par reconnaissance faciale, la délégation entre usagers de la e-carte vitale et son utilisation comme moyen d’identification électronique », des fonctionnalités non encore expérimentées auprès des usagers. Un bilan sera dressé au premier trimestre 2023 avant que le dispositif ne soit étendu au-delà des départements déjà concernés.

La e-carte vitale « offre des fonctionnalités innovantes et favorise le déploiement du numérique dans le domaine de la santé » estime la CNIL. D’autres services en ligne ont été détaillés dans le catalogue de services « Mon espace santé » contenant désormais 18 applications comme l’a indiqué l’Assurance maladie dans un communiqué du 15 décembre. Les 6 nouvelles applications sont Digihosp, Doctolib, Medaviz, AP-HP espace patients, Livi et Malo (cf. « Mon Espace Santé » s’ouvre au secteur privé, Données de santé : la CNIL offre l’accès aux acteurs privés).

Sources : Hospimedia, Pia Hémery (19/12/2022) ; Hospimedia, Géraldine Tribault (30/12/2022) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : plus de 500 Japonaises ont eu recours à des donneurs de sperme étrangers
/ PMA-GPA

PMA : plus de 500 Japonaises ont eu recours à des donneurs de sperme étrangers

Depuis mars 2019, plus de 500 Japonaises ont eu recours à la banque de sperme Cryos International basée au Danemark ...
Euthanasie : un nouveau "non" de la Cour constitutionnelle portugaise
/ Fin de vie

Euthanasie : un nouveau “non” de la Cour constitutionnelle portugaise

La Cour invoque une « intolérable imprécision » dans la rédaction de la proposition de loi visant à dépénaliser l'euthanasie au Portugal ...
07_pma_cryoconservation
/ PMA-GPA

PMA post-mortem : vers un délai de 5 ans en Belgique

Le Conseil des ministres belge a approuvé un avant-projet de loi visant à prolonger le délai légal d’utilisation des gamètes ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres