Des « épinards nanobioniques » pour détecter la pollution et les explosifs

Publié le : 24 novembre 2016

Des chercheurs du MIT ont intégré des capteurs en « nanotubes de carbone » dans des feuilles d’épinards, permettant à la plante de détecter une large gamme de molécules. Ces « épinards nanobioniques » ont ainsi décelé des explosifs dans les eaux souterraines, du « peroxyde d’hydrogène », du gaz sarin ou encore du « trinitrotoluène », un type d’explosif.

 

Ces épinards dotés de capteurs[1] pourraient ainsi être utilisés pour révéler de nombreux polluants et oligo-éléments. Ils permettraient également de localiser la sécheresse et plusieurs changements de propriétés du sol.

 

Il s’agit d’un premier pas vers la numérisation de l’information des plantes. L’objectif serait de  permettre une meilleure connaissance des sciences de l’environnement, de l’agriculture et de la santé.

 

[1] Ils ne sont pas destinés à la consommation !

<p>Paris Singularity (Loïc Bardon) 24/11/2016</p> <p>Photo : Pixabay, DR.</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres