Des cellules iPS pour pallier les troubles cardiaques

Publié le 12 Nov, 2018

Des scientifiques du centre médical universitaire de Hambourg Eppendorf en Allemagne ont développé in vitro du tissu cardiaque humain à partir de cellules souches pluripotentes induites. Des recherches qui pourraient permettre de modéliser des pathologies cardiaques pour mieux les comprendre et de cribler des molécules pour traiter ces maladies. Ces modèles cardiaques humains remplaceraient les tests chez l’animal, pour un résultat plus rapide et plus efficace selon les chercheurs.

 

L’équipe de Marta Lemme à ses débuts travaillait sur le développement de cellules cardiaques à partir de poulets, rats ou souris. Depuis 2011, ils travaillent avec des cellules souches pluripotentes induites. Leur dernière étude parue le 8 novembre dans la revue Stem Cell Report fait état de culture de tissu cardiaque en 3D capable de battre et de réagir à des médicaments de la même manière que le cœur humain. « Nos portions de muscles cardiaques in vitro se rapprochent de la physiologie humaine, ce qui rend la valeur prédictive de ces tests meilleure que celle des expériences animales existantes », a déclaré Thomas Eschenhagen. En outre, ces tissus peuvent être utilisés pendant plusieurs semaines.

 

L’équipe n’envisage pas de reproduire un cœur entier in vitro, mais espère utiliser ses tissus cardiaques comme des patchs à transplanter chez des patients atteints de pathologies cardiaques. Ils mènent actuellement des expériences chez le porc en vue d’une application chez l’homme.

Newsweek (8/11/2018)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres