Des cellules iPS obtenues grâce à des plasmides et non des virus

Publié le : 30 mars 2009

Des chercheurs américains sont parvenus à reprogrammer des cellules de peau humaine en cellules souches pluripotentes induites (iPS) sans insérer de vecteur viral.

"C’est la première fois que des cellules souches humaines pluripotentes induites ont été créées sans aucun vecteur viral", a déclaré James Thomson, chercheur à l’Université du Wisconsin et principal auteur de cette recherche parue dans la revue américaine Science du 27 mars.

La nouvelle méthode utilise un plasmide (une molécule d’ADN distincte de l’ADN du chromosome et capable de réplication autonome) pour transporter les gènes nécessaires à la reprogrammation des cellules de la peau.

Les cellules iPS obtenues sont "remarquablement similaires aux cellules souches embryonnaires et montrent la même capacité à proliférer indéfiniment dans des cultures et à se diversifier pour devenir tous les types de cellules du corps humain", a expliqué James Thomson.

Selon Marion Zatz, des Instituts nationaux américains de la santé (NIH),  les premières méthodes présentaient des risques importants pour des applications thérapeutiques mais cette découverte "est une avancée majeure vers une utilisation clinique sûre de ces cellules souches reprogrammées".

Le Quotidien du Médecin (Dr véronique Nguyen) 27/03/09 - Ccyberpresse.ca 27/03/09 - Le Monde 28/03/09 - Stem Cell Research News.com 26/03/0 - Le Figaro (Pierre Kaldy) 04/04/09 - Bio News 27/04/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres