Dérive des nouvelles directives britanniques sur la fin de vie ?

Publié le 5 Août, 2015

Le professeur Pullicino, un des premiers médecins à avoir dénoncé le « Liverpool Care Pathway », aujourd’hui controversé (cf. Gènéthique du 3 aout 2015), alerte l’opinion britannique sur le fait que les nouvelles recommandations « ne valent pas mieux », et pourraient même être « plus dangereuses » et « tuer plus de patients ».

 

Selon lui, ces nouvelles recommandations donnent des éléments aux équipes médicales pour identifier les patients en fin de vie et « prendre des mesures qui pourraient accélérer leur mort ». Elles établissent une liste de « signes » et de « changements » qui surviendraient peu de temps avant la mort. Dans ces cas, l’arrêt de l’hydratation et de l’alimentation seraient justifiées.

 

Le Professeur Pullicino, professeur de neuroscience clinique à l’université du Kent, dénonce le fait que ces « signes » sont incertains, et « totalement inadéquats pour poser un diagnostic ». « Le diagnostic de mort imminente était le problème principal du ‘Liverpool Care Pathway’ et pour ce même problème, le document NICE n’est pas meilleur » regrette-t-il. « Les patients doivent recevoir une hydratation et une alimentation adéquates quel que soit leur pronostic », répète-t-il.

 

Les nouvelles recommandations sont actuellement « en consultation publique » et sont présentées par les rapporteurs comme « une aide pour le NHS (National Health Service) pour fournir des soins de qualité et compatissants ».

 

Le Telegraph (2015/08/02)

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres