Dépistage génétique au travail

Publié le : 10 novembre 2003

Le  groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies vient de rendre un avis sur le dépistage génétique dans le cadre du travail.

 

Le groupe estime « que seul l’état de santé actuel du travailleur doit être pris en considération dans le contexte de l’emploi ». Il considère donc que l’utilisation des tests génétiques et la divulgation des résultats dans le contexte de l’emploi sont en général « inacceptables du point de vue éthique ».

 

Toutefois, à titre exceptionnel, le recours au dépistage pourrait être envisagé lorsqu’il « se révèle nécessaire de garantir la protection sanitaire de travailleur ou de tiers ». Dans ce cas, le groupe suggère la mise en place de conditions d’encadrement strictes. Le travailleur devra donner son consentement à ces tests et être pleinement informé de l’ensemble de la procédure et de ses conséquences.Ces données ne pourront être divulguées à des fins d’assurance. 

 

Lire en ligne le communiqué du groupe européen d’éthique

<p>Le Quotidien du médecin (Stéphanie Hasendahl) 10/11/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres