Démission du Pr Hwang Woo-suk

Publié le : 25 novembre 2005

Le Pr Hwang Woo-suk a annoncé sa démission de toutes ses fonctions (comme la présidence du consortium mondial sur les cellules souches embryonnaires humaines) après avoir reconnu un ensemble de fautes éthiques, notamment en recueillant les ovocytes nécessaires à ses expériences de clonage sur deux de ses collaboratrices.

En février 2004, le Pr Hwang publiait dans Science les premiers résultats concernant l’obtention d’embryons humains par clonage certifiant que les ovocytes avaient été prélevés sur 16 femmes, volontaires, non rémunérées et informées de l’expérience. Or, il a été montré que ces conditions n’avaient pas été respectées et que les femmes avaient reçu 1500 dollars.

La revue Nature avait émis des soupçons sur la provenance des ovocytes dès 2004. La controverse a vraiment éclaté quand le Pr Gerald Schatten, chercheur à l’Université de Pittsburgh, a mis fin à sa collaboration de près de 2 ans avec le chercheur coréen l’accusant de n’avoir pas respecté certaines règles éthiques.

Le Pr Woo-suk, considéré en Corée du Sud comme un héros national, a reçu le soutien de son gouvernement qui explique que la loi coréenne interdisant le commerce d’ovules humains n’a été adoptée qu’après les faits et que le Pr Woo-suk n’avait été informé des faits que tardivement.

* cf. revue de presse du 13/02/04

Le Monde (Jean-Yves Nau) 25/11/05 - Le Figaro (Jean-Michel Bader) 25/11/05 - La Croix (Laurent d'Ersu) 25/11/05 - Nouvelobs.com (Cécile Dumas) 24/11/05 - Le Quotidien du Médecin 29/11/05

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres