Délit d’entrave numérique : “procédure accélérée” ou précipitation ?

Publié le 16 Nov, 2016

Le gouvernement maintient son cap concernant l’examen de la proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’IVG : sous réserve de sa transmission par l’Assemblée[1], le texte sera discuté par la commission des affaires sociales du Sénat le 6 décembre, puis en séance publique le 7 décembre.  La procédure accélérée voulue par le gouvernement implique une seule lecture par chambre avant la Commission mixte paritaire.

 

La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a par ailleurs nommé hier Catherine Coutelle[2], rapporteur du texte.

 

Pour aller plus loin :

·         IVG : Le “délit d’entrave numérique n’est que l’expression d’une radicalisation idéologique”

·         “Délit d’entrave numérique” : seule réponse possible aux femmes qui souffrent après une IVG ?

 

 

[2] présidente de la Délégation aux droits des femmes

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres