Décès d’Eunice Kennedy Shriver

Publié le : 31 août 2009

Eunice Kennedy Shriver, sœur cadette du Président J.-F. Kennedy, s’est éteinte mardi 11 août 2009, à l’âge de 88 ans. Née le 10 juillet 1921 à Brookline (Massachussetts), et diplômée de sciences sociales à l’Université de Stranford (Californnie), elle voua la majeure partie de sa vie à l’amélioration de la situation des personnes handicapées mentales. Profondément marquée par le drame qui avait affecté sa sœur aînée Rosemary, handicapée mentale, Eunice n’eut de cesse de faire reconnaître que la déficience mentale n’est pas une maladie honteuse, et que ceux qui en sont atteints sont aussi pleins d’humanité, d’émotion et de pensée que toute autre personne.

C’est ainsi qu’elle convainquit son frère John, devenu président, de nommer en 1962 la première commission d’étude sur le retard de développement. En 1968, elle organisa la première édition des Special Olympics, épreuves sportives réservées aux personnes handicapées mentales. En 1969, alors que son mari Sargent Shriver est ambassadeur des Etats-Unis en France, elle organise la première édition de ces jeux en France, avec la collaboration du Professeur Lejeune. Elle créera également la FAVA (French American Volonteer Association) dont elle confiera la présidence à Jérôme Lejeune à son départ de France. Ces jeux olympiques spéciaux rassemblent aujourd’hui 3,1 millions de personnes qui participent à 228 programmes dans 170 pays.

Considérée comme une des plus grandes féministes de son temps, elle lança en 1972 (un an avant la légalisation de l’avortement par la Cour suprême aux Etats-Unis) la campagne "One million for life" afin de recruter un million de personnes souhaitant adopter des enfants non désirés. En 1975, elle milita pour la création de centres d’aide aux femmes qui voudraient éviter l’avortement.

Barack Obama a rendu hommage à "une femme extraordinaire qui nous a appris qu’aucune barrière physique ou mentale ne peut freiner la puissance de l’esprit humain". Benoît XVI, qui lui décerna en 2006 le titre de Dame de l’ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, a adressé ses condoléances à la famille.

Eunice Kennedy Shriver avait également reçu la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction américaine, et le prix de la Couronne française.

La Croix (Julien Mieral) 13/08/09 – Le Monde (Sylvain Cypel) 17/08/09 – Zenit 21/08/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres