Débat sur l’extension du dépistage néonatal

Publié le 7 Nov, 2007

Les Journées internationales de biologie se tiennent du mardi 6 au jeudi 8 novembre à Paris. Parmi les conférences scientifiques, la question de l’extension du dépistage néonatal aux maladies potentiellement graves sera abordée.

Actuellement une cinquantaine de maladies métaboliques sont dépistées à la naissance. Cela permet au malade de bénéficier d’une prise en charge spécialisée, dès son plus jeune âge, et d’améliorer ainsi sa qualité de vie, d’éviter les complications voire de lui trouver un traitement adapté. Malheureusement, il n’existe pas de traitement pour toutes les maladies dépistées, d’où la question de savoir s’il est légitime ou non de faire appel au dépistage.

"A l’étranger, certains observateurs font valoir que ce dépistage ne profite certes pas à l’enfant, mais présente un intérêt pour un dépistage familial ultérieur", indique le Professeur Michel Roussay, président de l’Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant (AFDPHE). En effet, les parents, informés dès la naissance de la maladie de leur enfant, pourraient, à l’occasion d’une prochaine grossesse, rechercher si l’enfant à venir est atteint de la maladie et éventuellement pratiquer un avortement si l’enfant est porteur de la maladie.

Pour le Professeur Roussay : "Cette position se heurte de manière très claire à un principe fondamental, à savoir que le dépistage doit impérativement apporter un bénéfice individuel à l’enfant chez qui il est pratiqué". "Au bout du compte, la question devra être tranchée par les autorités sanitaires et l’assurance-maladie, qui finance ce dépistage."

La  Croix (Pierre Bienvault) 07/11/07

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : un juge fédéral annule la loi de l'Etat de Floride
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : un juge fédéral annule la loi de l’Etat de Floride

Un juge fédéral américain a annulé et qualifié d’inconstitutionnelle une loi de Floride qui interdisait les traitements de genre sur ...
Avortement et genre : le Paraguay opposé aux suggestions de l’ONU
/ Genre, IVG-IMG

Avortement et genre : le Paraguay opposé aux suggestions de l’ONU

Le 7 juin, le ministre paraguayen de l’enfance et de l’adolescence, n’a pas répondu favorablement aux recommandations des Nations Unis ...
Drépanocytose : une enquête révèle des cas de stérilisation forcée
/ IVG-IMG

Drépanocytose : une enquête révèle des cas de stérilisation forcée

Une récente enquête de Stat, « Coercive Care », a révélé que des femmes atteintes de drépanocytose avaient subi des pressions pour ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres