Débat public sur la fin de vie : une lourde mission pour le Pr Didier Sicard

Publié le : 28 août 2012

En nommant le Pr Didier Sicard comme président de la mission sur la fin de vie, le Président de la République lui a confié pour mission de "bâtir, mener à bien, et conclure (avant la fin de l’année) le premier débat national jamais consacré (en France mais aussi dans le monde) à l’instrumentalisation médicale de la fin de vie", précise le journaliste Jean-Yves Nau sur Slate.fr.
Revenant sur la manière dont le Pr Didier Sicard a prévu de diriger cette mission, le journaliste précise que celui-ci ne "va pas auditionner les sociétés savantes, les groupes constitués ou les associations qui se sont déjà amplement exprimés et qui ont publié sur le sujet". En revanche, le Pr Didier Sicard compte "tout faire […] pour que ce soit bien les citoyens volontaires qui puissent s’exprimer, pas les ‘sachants’ " et "tout faire aussi pour que les expertsqui ont souvent des positions simplessoient publiquement stimulés, tourmentés, mis dans l’embarras". Les membres de la mission seront, selon le professeur, "les témoins" des réactions des citoyens volontaires, mais aussi "les modérateurs ou les gendarmes du débat avec comme objet d’accumuler un matériau de pensée qui élève le niveau de réflexion".
Cependant, pour le Pr Didier Sicard, les membres de la mission devront "aussi aller dans les établissements où les choses essentielles se passent mais dont les acteurs ne disent rien: les services de réanimation pédiatriques, les établissements pour personnes âgées dépendantes et ceux pour états de végétatifs chroniques ; autant de structures qui ne participent pas à ce débat". L’objectif est de "recueillir les sentiments de personnes confrontées à des situations de fin de vie très diverses".  
 

 Slate.fr (Jean-Yves Nau) 02/08/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres