Débat autour du Téléthon

Publié le 24 Nov, 2003

Dans son édition  du 7 novembre, le Courrier Français revient sur le témoignage d’une lectrice à propos du Téléthon. Cette dernière, reprenant une analyse de Jean-Marie Le Méné président de la Fondation Jérôme Lejeune*, rappelle que le Téléthon finance la recherche sur les maladies géniques mais pas sur les maladies chromosomiques, ce qui exclut la recherche sur la trisomie 21 pourtant première cause de handicap mental dans le monde.

 

Elle dénonce donc les propos de l’Association française contre les myopathies (AFM) qui annonce “une recherche fondamentale et de qualité sur l’ensemble des maladies génétiques”.

 

Cette lectrice revient sur la naissance de Valentin, présenté comme le premier enfant né en bonne santé à la suite d’un diagnostic préimplantatoire. Or souligne t-elle, Valentin n’a jamais été malade, il est un rescapé du tri embryonnaire qui permet de choisir un embryon sain et d’écarter les embryons malades.

 

A ce propos, elle site le Pr Jacques Testart : “le Téléthon a d’abord présenté des enfants myopathes, appelant à la solidarité des téléspectateurs. Après quelques années, on a pu voir apparaître à l’écran des enfants heureux d’être normaux dont l’existence était annoncée comme consécutive à la générosité du public : ces “bébéthons” étaient en réalité les survivants du diagnostic prénatal…

 

Elle s’interroge sur l’information délivrée par le Téléthon à ses donateurs sur le tri embryonnaire, sur les greffes de cerveau à partir de foetus avortés ou sur les prochaines recherches sur les cellules souches. “Il n’y a pas que la régularité des comptes qui est importante. Les donateurs attachés au respect de la dignité humaine ne peuvent s’en satisfaire”.

 

Le critère éthique est prioritaire pour effectuer un choix éclairé“.

* Lettres de la Fondation Jérôme Lejeune de décembre 2001 et 2002.
A ce sujet, consulter en ligne les Lettres génétiques d’octobre 2001 et de septembre 2002

Courrier Français 07/11/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres