De l’environnement périconceptionnel

Publié le 28 Oct, 2008

Selon une étude américaine, menée en collaboration avec des chercheurs hollandais, notre environnement périconceptionnel marquerait nos gènes à vie. On savait que l’activité des gènes peut être influencée par divers facteurs environnementaux, notamment par l’alimentation. Des travaux conduits sur des animaux avaient aussi révélé que l’environnement périconceptionnel pouvait jouer un rôle dans la mise en place des marqueurs épigénétiques. Désormais, cette hypothèse a été vérifiée sur l’homme.

En étudiant l’ADN d’individus conçus pendant la famine d’Amsterdam, au cours de l’hiver 1944-1945, Lumey et coll. ont montré qu’"une exposition transitoire à un environnement délétère peut entraîner des modifications de notre génome qui persisteront toute notre vie". Les chercheurs veulent maintenant découvrir les conséquences de ces modifications épigénétiques qui pourraient expliquer le développement de certaines maladies.

Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 28/10/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...
Irlande du Nord : les avortements en hausse de 23,53 %
/ IVG-IMG

Irlande du Nord : les avortements en hausse de 23,53 %

En Irlande du Nord, 2 168 avortements ont été pratiqués entre avril 2022 et mars 2023, soit une augmentation de 23,53 ...
Suisse : les changements de genre à l’état civil en baisse de 39,4 % en 2023
/ Genre

Suisse : les changements de genre à l’état civil en baisse de 39,4 % en 2023

La Suisse a enregistré 713 changements de genre à l’état civil en 2023, contre 1 177 l’année précédente, soit une ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres