CRISPR : l’Office américain des brevets tranche

Publié le 15 Fév, 2017

Le Broad Institute, centre de recherche biologique et génomique affilié au MIT[1] et à Harvard, conservera les précieux brevets sur la technologie CRISPR. L’agence des brevets américaines a statué mercredi, sans se prononcer sur la demande de l’équipe rivale associée à l’Université de Californie à Berkeley et à l’Université de Vienne en Autriche (cf. CRISPR : la “bataille des brevets” devant l’Office américain des brevets). Toutefois l’Université de Californie[2] « s’attend à ce que sa propre demande de brevet soit accordée car elle concerne une utilisation plus large de CRISPR que les brevets à présents détenus par le Broad Institute ». Dans ce cas, les entreprises devraient demander une licence aux deux détenteurs de brevet.

 

Derrière ces brevets, des sommes considérables sont en jeu, « car la technologie pourrait révolutionner le traitement des maladies génétiques, l’ingénierie des cultures et d’autres domaines ».

 

[1] Massachussetts Institute of Technology, Feng Zhang.

[2] Jennifer Doudna & Emmanuelle Charpentier.

Reuters, Brendan Pierson (15/02/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres