CRISPR : des hamsters rendus agressifs contre toute-attente

Publié le 3 Juin, 2022

Des chercheurs de la Georgia State University ont édité génétiquement des hamsters[1] afin d’étudier la biologie du comportement social. Pensant les rendre moins agressifs, les hamsters le sont en fait devenus davantage. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences[2]

La vasopressine et le récepteur sur lequel elle agit, appelé Avpr1a, régulent des phénomènes sociaux « allant du lien de couple, de la coopération et de la communication sociale à la domination et à l’agression ». En éliminant le récepteur Avpr1a chez les hamsters avec l’outil CRISPR-Cas9, et donc l’action de la vasopressine sur ce récepteur, le comportement social des hamsters a été « considérablement » modifié. Et « de manière inattendue ».

« Nous nous attendions à ce que si nous éliminions l’activité de la vasopressine, nous réduisions à la fois l’agressivité et la communication sociale, explique le professeur de neurosciences H. Elliott Albers, qui a dirigé cette étude. Mais c’est le contraire qui s’est produit. »

« Nous ne comprenons pas ce système aussi bien que nous le pensions, reconnaît-il. Ces résultats contre-intuitifs nous indiquent que nous devons commencer à réfléchir aux actions de ces récepteurs dans des circuits entiers du cerveau et pas seulement dans des régions cérébrales spécifiques. » Les chercheurs espèrent comprendre le rôle de la vasopressine pour identifier de « nouvelles stratégies de traitement » plus efficaces visant divers troubles neuropsychiatriques « allant de l’autisme à la dépression ».

 

[1] Selon les chercheurs, « le hamster constitue un modèle puissant pour l’étude du comportement social, car son organisation sociale est beaucoup plus proche de celle de l’homme que celle observée chez la souris ».

[2]Jack H. Taylor et al, CRISPR-Cas9 editing of the arginine–vasopressin V1a receptor produces paradoxical changes in social behavior in Syrian hamsters, Proceedings of the National Academy of Sciences (2022). DOI: 10.1073/pnas.2121037119

Source : Phys.org, Georgia State University (16/05/2022) – Photo : Christine Trewer de Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...
IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres