COVID : l’algorithme du NHS donne de « mauvais résultats » pour identifier les patients à risque

Publié le : 22 janvier 2021

Le National Health System utilise depuis plusieurs années un algorithme pour trier ses patients. NEWS2 (National Early Warning Risk Score) donne à chacun un score prédisant l’évolution de son état, afin de « donner la priorité aux soins des personnes les plus exposées à une détérioration rapide ». Ce score est calculé en fonction de plusieurs caractéristiques, « notamment le rythme respiratoire, la saturation en oxygène, la pression sanguine et la température ».

Mais pour les patients atteints de Covid-19, on constate des performances « médiocres à modérées ». Des chercheurs du King’s College de Londres ont réalisé une étude sur 1 276 patients Covid hospitalisés en mars et avril 2020. Les probabilités de mourir ou d’aller en soins intensifs calculés par l’algorithme ont donné de « mauvais résultats ».

Ils ont ensuite comparé leur étude aux données de 6000 patients de huit hôpitaux dans le monde (cinq au Royaume-Uni, un en Norvège et deux à Wuhan, en Chine). Ils ont ainsi identifié qu’ils pouvaient améliorer la précision en ajoutant des critères supplémentaires : « l’âge, la saturation en oxygène et le nombre de neutrophiles, un type de globules blancs qui combat les virus ».

« Comme cette étude le souligne à juste titre, le système de notation du NHS fonctionne mieux en parallèle, mais pas en remplacement du jugement clinique », rappelle un porte-parole du NHS, ajoutant que « les équipes hospitalières ne devaient jamais se fier uniquement à NEWS2 ».

Source : Daily Mail, Joe Pinkstone (21/01/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres