Covid-19 : Un médecin accusé d’homicide pour libérer des lits

Publié le 28 Jan, 2021

En Italie, un médecin a été « assigné à résidence » lundi 25 janvier dans le nord du pays. La police italienne le soupçonne « d’avoir tué deux patients atteints du coronavirus lors de la première vague en mars ».

Le Dr Carlo Mosca est accusé d’avoir administré « une dose mortelle d’anesthésiants » à deux patients âgés de 61 et 80 ans, Natale Bassi et Angelo Paletti, alors qu’il était le chef du service des urgences de l’hôpital Montichiari à Brescia, en Lombardie. L’autopsie a révélé la présence de succinylcholine et de propofol dans le corps des défunts. Des médicaments « couramment utilisés lorsque les patients sont placés sous respirateur », ce qui n’a pas été leur cas. Le médecin est également accusé d’avoir falsifié leur dossier médical, « pour que leur mort paraisse plus crédible ».

Le docteur qui doit être entendu vendredi s’estime « absolument innocent ». L’enquête indique qu’il aurait voulu « libérer des lits d’hôpital ». Une enquête déclenchée par l’examen des statistiques de décès dans les hôpitaux de la région, qui a révélé une anomalie pour l’hôpital Montichiari. Les autorités examinent à l’heure actuelle tous les dossiers des patients décédés.

Sources : RTBF, Belga (27/01/2021) ; NewsWeek, Natalie Colarossi (27/01/2021)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres