Controverse autour du biologiste sud-coréen, Hwang Woo-suk

Publié le : 21 novembre 2005

Avec ses résultats en matière de clonage humain à visée thérapeutique, le professeur Hwang Woo-suk visait le prix Nobel de médecine et de physiologie. Le 10 octobre dernier, au faîte de sa renommée internationale, il inaugurait un consortium mondial sur les cellules souches humaines.

Mais depuis peu, il est accusé par l’un de ses collaborateurs d’avoir failli aux règles de l’éthique. Gérard Schatten, présenté comme un proche du chercheur vient en effet de révéler les conditions dans lesquelles, durant l’année 2004, le chercheur se serait procuré des ovocytes humains. Il laisse entendre que ces ovocytes auraient été prélevés sur une ou plusieurs jeunes femmes travaillant sous son autorité.

Hwang Woo-suk n’a pour l’instant pas réagi à cette affaire.  Après avoir reçu un prix en Californie, il est attendu  dans la soirée du jeudi 24 novembre à Paris, au Théâtre des Folies Bergères, pour être nommé "Homme de l’année 2005". Xavier Bertrand, ministre de la santé et des solidarités a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne participerait pas à cette soirée.

Toutes ces accusations déboucheront certainement sur une enquête réclamée par les responsables de l’Association asiatique de bioéthique.

Le Monde (Jean-Yves Nau - Philippe Pon) 19/11/05

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres