Contraception orale et cancers

Publié le 30 Jan, 2008

La contraception orale conférerait une protection à long terme contre certains cancers, selon des travaux regroupant 45 études épidémiologiques.  

Selon les données recoupées et analysées par les chercheurs, l’utilisation de la pilule aurait évité 200 000 cancers de l’ovaire, 100 000 décès et éviterait, à l’avenir, 30 000 cas par an. "Dans les pays au revenu élevé, une utilisation pendant une durée de dix ans est estimée réduire l’incidence du cancer de l’ovaire avant l’âge de 75 ans de 1.2% à 0.8% d’utilisatrices et la mortalité de 0.7% à 0.5%."

Rappelons que la contraception orale est le mode de contraception le plus répandu dans la plupart des pays industrialisés depuis les années 1960. Au Royaume-Uni par exemple, 25% des femmes de 16 à 49 ans et 62% des femmes de 16 à 24 ans prennent des estroprogestatifs ou des progestatifs seuls.

Le Quotidien du Médecin note toutefois que l’utilisation de la contraception orale est aussi liée à un "risque accru" de cancers du sein et du col de l’utérus.

En novembre dernier, The Lancet avait publié une étude internationale montrant que les contraceptions orales accroissent le risque de cancer du col de l’utérus (cf. Synthèse de presse du 09/11/07). Selon cette étude, dans les pays développés, comme la Grande Bretagne, le risque de développer un cancer du col de l’utérus est de 3,8 pour 1 000 femmes n’ayant jamais utilisé la pilule. Ce risque est de 4 pour 1000 pour celles qui la prennent pendant 5 ans et 4, 5 pour 1000 pour celles qui la prennent pendant 10 ans.

Le Quotidien du Médecin (Dr Béatrice Vuaille) 28/01/08 –

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres