Contraception et avortement

Publié le 8 Mar, 2007

A l’occasion de la journée de la femme, Le Quotidien du Médecin fait un dossier spécial sur la santé des femmes dans la campagne électorale. Il publie les chiffres d’une étude Inpes / Baromètre Santé (2005) sur la contraception et l’avortement en France.

70,6% des femmes de 15 à 54 ans utilisent un moyen de contraception, parmi lesquelles 85,1% des 15-24 ans, 76,6% des 25-44 ans et 50,2% des 45-54 ans.

Cette étude montre un nombre élevé d’avortements en France. Le taux d’avortements est de 14,6 pour 1000 femmes entre 15 et 44 ans. 74% des avortements en France sont faits auprès des 18-35 ans. Chez les moins de 18 ans, 3 grossesses sur 5 aboutissent à un avortement. La moyenne européenne est de 11,2 .

Maya Surduts, responsable de la Coordination des associations pour la défense de l’avortement et de la contraception (Cadac) remarque que « l’avortement, bien qu’il touche une femme sur deux au cours de sa vie, demeure un tabou, y compris chez les féministes, qui n’osent pas en faire état, même quand elles sont concernées ». Pour elle  « une campagne de sensibilisation est indispensable ».

Certains candidats aux élections présidentielles se sont exprimés sur ce sujet de l’accès à la contraception et à l’avortement. Marie-Georges Buffet souhaite le remboursement à 100% de la contraception et de l’avortement. Selon elle, il faut renforcer le rôle du Planning Familial et l’accompagnement des patientes. François Bayrou préconise une campagne d’information sur la contraception en direction des jeunes. Nicolas Sarkozy estime qu’il faut informer les jeunes des banlieues sur la contraception et faire appliquer la loi sur l’avortement, les délais d’attente « étant inacceptables ».

Il existe aussi des associations qui prennent en charge les futures mères en détresse pendant leur grossesse. Ainsi, l’association Mère de Miséricorde accueille ces femmes en difficulté. Elle fête cette année ses 25 ans. L’association a pour vocation de « défendre et promouvoir la dignité de la vie humaine de son début à son terme naturel ». Elle dispose de 22 lieux d’écoute téléphonique en France métropolitaine et dans les Dom-Tom (site internet : www.mere-de-misericorde-france.org)

Famille Chrétienne (Emmanuel Pellet) 08/03/07 – Le Quotidien du Médecin (Philippe Roy) 08/03/07

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres