Concevoir des enfants plus forts par fécondation in vitro

Publié le 2 Fév, 2006

D’après une étude de la revue Reproductive BioMedicine, le poids d’un enfant à naître dépendrait de la division cellulaire de l’embryon humain dans les 2 ou 3 premiers jours de l’existence.

Pour cela l’équipe du docteur Eliane Lieberman a examiné 447 dossiers de femmes qui ont eu recours à la technique de la fécondation in vitro et qui ont eu un enfant unique et bien portant. Ils ont comparé le poids des enfants à la naissance et le nombre de cellules qui constituaient l’embryon 72 heures après la fécondation in vitro. Selon  que les embryons aient été réimplantés chez les futures mères avec moins de 7 cellules, avec 7 ou 8 cellules ou plus de 8 cellules, les poids moyens  des enfants de ces 3 groupes à la naissance étaient respectivement de 3 388, 3 452 et 3 550 grammes. D’après leurs conclusions, chaque cellule embryonnaire supplémentaire au stade de l’implantation utérine correspondrait donc à un gain de 42,7 grammes.

Le journaliste précise que l’on peut imaginer sélectionner les embryons selon leur nombre de cellules pour ne réimplanter que ceux prédisposés à un poids optimal.

Le Monde (Jean Yves Nau) 02/02/06

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-512471386
/ Fin de vie

Espagne : accusé de cinq tentatives de meurtre, il réclame l’euthanasie

Le tribunal de Tarragone a approuvé la demande d'euthanasie de l'accusé estimant que sa demande primait sur celle des victimes ...
Adolescente
/ Genre

Genre : 140 médecins et intellectuels appellent à informer les jeunes objectivement

« On peut changer l'apparence de son corps mais jamais son inscription chromosomiale », rappellent les signataires de ce manifeste ...
Irlande : contraception gratuite pour les femmes de 17 à 25 ans
/ contraception

Irlande : contraception gratuite pour les femmes de 17 à 25 ans

Annoncée dans le budget voté en octobre 2021, cette mesure prendra effet au mois d'août ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres