Chine : un foetus et trois parents !

Publié le 15 Oct, 2003

Des chercheurs de l’université Sun Yat-Sen de Guangzhou ont annoncé avoir mis au point une nouvelle technique très controversée de fécondation in vitro. 

 

Les scientifiques ont eu recours à la technique du transfert nucléaire pour permettre à une femme stérile de mener une grossesse gémellaire. Les jumeaux n’ont pas survécu.

 

Cette femme avait des ovocytes dont le cytoplasme ne permettait pas la fécondation. Les chercheurs ont donc transféré le noyau de l’ovocyte de la mère dans un ovocyte préalablement énucléé d’une autre femme. Cet ovocyte a été fertilisé avec le sperme du mari et l’oeuf ainsi fécondé a été placé dans l’utérus de la femme. 

 

Dans cette expérience, 3 embryons ont été réimplantés mais les médecins ont décidé d’en supprimer un pour augmenter les chances de survie des 2 autres. En définitive, ceux ci sont morts après 4 et 5 mois de grossesse.

 

Pour les chercheurs qui ont mené cette expérience, cet échec ne serait pas du à la technique elle même mais aux complications survenues lors de cette grossesse multiple.

Le Figaro 15/10/03 – BBC News 15/10/03 – Nature scienceupdate (Helen Pearson) 15/10/03 – La Croix 16/10/03 – Le Monde (Jean-Yves Nau) 16/10/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Cannabis médical : pas d’amélioration pour les patients atteints d'un « cancer avancé »
/ Fin de vie

Cannabis médical : pas d’amélioration pour les patients atteints d’un « cancer avancé »

Une étude menée en Australie a révélé que l'huile de cannabidiol, également appelée CBD, ne soulageait pas les patients en ...
Des plantes génétiquement modifiées pour produire de la cocaïne
/ OGM

Des plantes génétiquement modifiées pour produire de la cocaïne

Une équipe de Chine a modifié génétiquement une plante « apparentée au tabac » pour produire de la cocaïne dans ses feuilles ...
pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Génome

Epigénétique : « Ce que nous vivons au cours de ces neuf premiers mois peut nous affecter toute notre vie »

Une étude a constaté des modifications dans l’épigénome des cellules de personnes conçues entre 1929 et 1939, signe d’un « vieillissement ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres