Chimiothérapie : une découverte pour restaurer la fertilité de garçons prépubères

Publié le : 23 octobre 2018

Une équipe de chercheurs américains a mis au point un protocole de culture de cellules souches destinées à devenir des spermatozoïdes matures dans le cadre de la restauration de la fertilité de garçons traités enfants par chimiothérapie ou radiothérapie. Ces travaux dirigés par Sandra Ryeom de l’université de Pennsylvanie sont publiés dans Nature Communications[1].

 

Environ un jeune adulte sur 530 âgé de 20 à 39 ans est un survivant d’un cancer infantile, estime l’American cancer society. Les traitements anticancéreux ont rendu la majorité d’entre eux stériles. Les travaux de Susan Ryeom visent à préserver la fertilité des garçons traités avant la puberté.

 

Sachant que chez la souris, la production de sperme peut être rétablie chez un mâle stérile par l’injection de spermatozoïdes immatures au niveau des tubes séminifères dans les testicules, les oncologues ont suggéré que chez les garçons prépubères, on prélève les cellules souches endothéliales testiculaires avant la chimiothérapie, pour les réintroduire dans leurs testicules une fois le cancer traité. Toutefois chez les garçons prépubères, ces cellules sont en faible nombre, ce qui nécessite de les cultiver et de les multiplier in vitro avant de les réinjecter. Pour cela, les chercheurs ont identifié cinq facteurs de croissance. Chez la souris, les cellules endothéliales testiculaires multipliées in vitro et réinjectées ont permis de faire naître des souriceaux en bonne santé. L’équipe devrait désormais tester ce protocole chez l’homme.

 


[1] Testicular endothelial cells are a critical population in the germline stem cell niche

<p>Medical press (22/10/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres