Chili : interdiction de la pilule du lendemain

Publié le 7 Avr, 2008

Le tribunal constitutionnel de Santiago au Chili a confirmé, vendredi 4 avril, l’interdiction de la "pilule du lendemain".

En septembre 2006, la présidente socialiste chilienne, Mme Bachelet, avait décidé de la distribuer gratuitement aux adolescentes à partir de 14 ans, sans autorisation préalable des parents. Rappelons que dans les milieux défavorisés, une jeune fille sur cinq de moins de 20 ans a déjà un enfant. Mme Bachelet avait affirmé : "personne ne fait une campagne en faveur des relations sexuelles précoces. Malheureusement, 14% des jeunes filles de 14 ans sont déjà actives sexuellement. Il est donc du devoir de l’Etat de leur fournir une alternative qui ne soit ni l’avortement, ni la grossesse".

L‘Église catholique, des partis de droite mais aussi des hommes politiques du centre gauche au pouvoir s’étaient opposés à cette décision. Des pharmacies refusaient de distribuer cette pilule, malgré les menaces de sanction du ministère de la santé.

Le Monde (Christine Legrand) 07/04/08

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres