Cellules souches : formation de reins en laboratoire

Publié le 12 Avr, 2011

En Écosse, des chercheurs de l’université d’Edimbourg sont parvenus à développer en laboratoire des reins humains à partir de liquide amniotique humain et de cellules foetales animales.

Pour le moment, ces reins ne mesurent pas plus d’un demi-centimètre de longueur, soit la taille des organes d’un foetus. Les chercheurs espèrent toutefois qu’ils grandiront jusqu’à atteindre la taille normale de reins adultes. "Cela ressemble un peu à de la science-fiction mais ça n’en est pas. L’idée est de partir de cellules souches humaines et d’aboutir à un organe fonctionnel. Nous avons fait pas mal de progrès avec ça. Nous pouvons créer quelque chose qui a la complexité d’un rein fœtal normal" a expliqué le Dr. James Davies.

Cette technologie, qui pourrait être utilisée d’ici une dizaine d’années chez des patients, permettrait de réduire les risques de rejet grâce à l’utilisation des propres cellules du patient pour développer l’organe. Un problème demeure toutefois car la collecte du liquide amniotique n’est pas autorisée. Si les médecins avaient le droit de le conserver, il pourrait être utilisé au cas où un patient souffre un jour de problèmes rénaux. "Congeler quelques cellules est rentable comparé au coût engendré lorsque l’on garde quelqu’un sous dialyse pendant des années" précise le Dr. Davies. En attendant, les chercheurs travaillent à améliorer leur technique en vue d’obtenir des reins tout à fait fonctionnels.

Maxisciences.com 12/04/11

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres