Cellules souches embryonnaires chez des souris parkinsoniennes

Publié le : 1 octobre 2003

D’après la revue « Nature Biotechnology » du 21 septembre 2003, une équipe américaine aurait utilisé des cellules souches embryonnaires de souris pour soigner d’autres souris atteintes de la maladie de Parkinson.

 

Ces cellules souches auraient été obtenues par clonage d’une cellule cutanée de souris. Les chercheurs ont produit sélectivement des neurones dopaminergiques, affectés dans la maladie de Parkinson puis les ont implantés chez des souris malades. Ils ont alors constaté une survie des neurones greffés et la disparition des symptômes parkinsoniens. 

 

Il semble toutefois prématuré d’affirmer que ce type d’expérience permettrait de guérir des patients atteints de la maladie de Parkinson. En effet, rien n’est indiqué quant à la survie des souris et l’apparition d’éventuels complications ou effets secondaires. 

Rappelons que les cellules souches adultes permettent déjà de traiter des patients atteints de la maladie de Parkinson.

<p>Le Quotidien du Médecin (Dr Véronique Nguyen) 30/09/03 -</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres