Cellules souches adultes : de la moelle au cerveau

Publié le 3 Mai, 2004

Une étude parue dans le Lancet du 1er mai 2004 vient confirmer les capacités de transdifférenciation des cellules souches adultes transmises par greffe de moelle, en cellules du système nerveux.

C‘est en pratiquant une autopsie du cerveau de 3 femmes qui avaient subi une greffe de moelle provenant d’un donneur de sexe masculin, qu’une équipe de biologistes a  pu confirmer l’existence des phénomènes de transdifférenciation chez l’homme.

La présence au niveau du cerveau de cellules contenant un chromosome Y, a confirmé l’existence de cellules d’origine masculine provenant des cellules souches greffées. Afin de limiter tout risque d’erreur, l’étude a porté sur des femmes qui n’avaient pas donné naissance à des enfants de sexe masculin. 

Les auteurs de l’étude  concluent que "des lignées nerveuses autonomes peuvent se développer après transdifférenciation et persister pendant une duré relativement longue (six années au moins) ".

En revanche, le mécanisme de transdifférenciation des cellules souches en cellules du système nerveux central n’est  pas encore élucidé.

Le Quotidien du Médecin (Isabelle Catala) 03/05/04

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres