CCMF : « aller plus loin dans la réflexion sur la clause de conscience »

Publié le : 15 novembre 2010

Après l’adoption, par le Conseil de l’Europe, de la résolution défendant et promouvant "le droit du personnel médical à l’objection de conscience", le Centre catholique des médecins français (CCMF) veut "aller plus loin dans la réflexion sur la clause de conscience" (Cf. Synthèse de presse du 08/10/10). Le CCMF se réjouit de ce texte qui "réaffirme le principe de liberté et de responsabilité, essence de notre humanité" mais considère que le sujet pourrait très probablement revenir prochainement car "de plus en plus de soignants français refusent d’effectuer des actes ressentis comme insupportables" tel que l’avortement, que la société considère comme un "droit".

Le CCMF demande que les "conditions d’un dialogue en profondeur avec la société" soient garanties, afin "d’éviter toute prise de position identitaire qui bloquerait la réflexion commune". Il appelle à soutenir "certains soignants chrétiens qui ont le courage de rejeter des actes intrinsèquement immoraux", et invite ceux-ci à s’impliquer davantage dans les communautés médicales qui contribuent aux décisions des politiques d’organisation "pour y rappeler la valeur de chaque vie humaine". Le CCMF rappelle enfin que la valeur d’une société se vérifie à "sa capacité à protéger le plus faible et à reconnaître la valeur spirituelle de chacun".

Le Quotidien du médecin 15/11/10

Partager cet article

Pour aller plus loin

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres