Campagne de sensibilisation : Une carte postale d’un bébé prématuré envoyée aux députés

Publié le 3 Mai, 2016

L’association française SOS Prema  a lancé une nouvelle campagne de communication pour sensibiliser les députés au quotidien des enfants prématurés et de leurs parents : une carte postale avec une photo de Louise, une grande prématurée, et un texte rédigé comme si c’était elle qui écrivait, pour expliquer la complexité de sa situation.

 

Dans le monde, un bébé sur dix naît prématuré, avant 35 semaines de grossesse, et les chiffres ne cessent de gonfler. En France, où environ 60000 bébés par an naissent prématurés, l’association SOS Prema constate une augmentation de 22% entre 1995 et 2010. Trois enfants sur quatre qui décèdent sont des prématurés, et 40% des grands prématurés (avant 30 semaines de grossesse) présentent des difficultés ou un handicap. Selon l’association, cela est imputable au progrès de la science, notamment à la procréation médicalement assistée, et au mode de vie des femmes. Pour la directrice d’SOS Prema, « il faut que l’accueil des équipes soignantes suive les progrès de la science ».

 

Avec cette initiative, l’association espère voir de nombreux députés intégrer le groupe d’études récemment créé à l’Assemblée, « Prématurité et nouveaux nés vulnérables ». 

Le Figaro, Valentin Arama (02/05/2016)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres