Bordeaux : le CHU condamné suite à l’amputation des quatre membres d’une femme après une IVG

Publié le 4 Jan, 2017

À la suite d’une IVG subie en 2011, Priscilla Dray, une commerçante bordelaise de 36 ans, avait contracté une infection nosocomiale au CHU de Bordeaux (cf. Suites dramatiques d’une IVG : amputation de la jeune femme et procès du gynécologue). Le CHU de Bordeaux vient d’être condamné pour prise en charge défaillante à une provision de 300 000 euros en vue d’une future indemnisation.

Le Parisien (Victor Fortunato) 03/01/2017

Partager cet article

Synthèses de presse

Italie : le Sénat permet une meilleure information des femmes souhaitant avorter
/ IVG-IMG

Italie : le Sénat permet une meilleure information des femmes souhaitant avorter

Le 23 avril, le Sénat a voté une loi permettant aux personnes qualifiées dans le « soutien de la maternité ...
Une sœur mère porteuse, une autre pour les ovocytes
/ PMA-GPA

Une sœur mère porteuse, une autre pour les ovocytes

Emersyn a été conçue en utilisant les gamètes du mari de Jaclyn et les ovocytes de Meredith, sa sœur. Et ...
Drapeaux Europe
/ PMA-GPA

“Exploitation de la GPA” : une forme de traite des êtres humains selon le Parlement européen

Le Parlement européen a voté en faveur du projet de révision de la Directive européenne sur la traite des êtres ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres