Body-hacking : Aaron Traywick retrouvé mort trois mois après s’être injecté un vaccin sur scène

Publié le : 3 mai 2018

Aaron Traywick, expert en thérapie génique, a été retrouvé mort ce dimanche à Washington DC. Âgé de 28 ans, il était PDG d’Ascendance Biomedical, une petite stat-up qui fait de la recherche biologique non approuvée par la FDA et teste par auto-expérimentation. On y trouve aussi des body-hackers, « des férus de technologie qui s’auto-implantent des gadgets électroniques pour devenir des humains ‘augmentés’ » (cf. Les biohackers, bricoleurs de leur propre ADN ).

 

En février dernier, Aaron Traywick avait défrayé la chronique lors d’un congrès de body-hacking, lorsqu’il avait conclu son intervention, en live sur les réseaux sociaux, en baissant son pantalon pour s’injecter dans la cuisse un vaccin contre l’herpès, qui n’avait pas encore été testé sur l’homme.

 

Une autopsie est en cours. Elle doit déterminer si l’injection a un lien avec son décès.

<p>Top Santé, Catherine Cordonnier (02/05/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres