Bilan 2002 : thérapie génique et cellulaire

Publié le : 6 janvier 2003

Le Quotidien du Médecin dans son bilan de l’année 2002, reprend les principales implications de la génétique et de la thérapie cellulaire en médecine.

Le journal rappelle les nombreux essais pour soigner l’insuffisance cardiaque par thérapie cellulaire :
en 2000 l’équipe du Dr Philippe Ménasché pratiquait pour la première fois dans le coeur de patients victimes d’infarctus une greffe de leurs propres cellules musculaires préalablement mises en culture. Les résultats cliniques étant favorables, une étude de phase II portant sur l’efficacité réelle et la sécurité d’emploi de la transplantation a été lancée pendant l’été sur 80 patients souffrant d’infarctus du myocarde (cf. revue de presse du 31/07/02 ). 
Le Pr Manuel Galinanes (Leicester, GB) a obtenu des résultants encourageants chez des patients présentant une insuffisance cardiaque à qui auraient été greffées des cellules souches de moelle osseuse.
Une équipe de chercheurs du CNRS et de la Mayo Clinic (Rochester, USA) aurait traité l’insuffisance cardiaque chez des rats en faisant appel à des cellules souches embryonnaires (cf. revue de presse du 04/12/02).

Une grande avancée serait faite dans le traitement de l’artérite par une équipe de chercheurs japonais qui ont greffé des cellules souches de la moelle osseuse dans les muscles des jambes de 47 patients souffrant de cette maladie. Très rapidement, ces cellules "médicaments" ont permis aux malades de récupérer ainsi une étonnante autonomie (cf. revue de presse 12/08/02).

Deux équipes de chercheurs anglais et américains auraient élucidé un mécanisme moléculaire de mise en sommeil des gènes : l’ARN interférent permettrait de désactiver un gène par l’ajout d’un autre gène de même nature. Cela permettrait de lutter contre les dérèglements géniques (cancer) et contre les maladies infectieuses (cf. revue de presse du 13/08/02)

Le Quotidien du Médecin revient sur les essais en thérapie génique menés par l’équipe d’Alain Fischer et de Marina Cavazzano. En avril dernier, ces derniers rapportaient dans la revue scientifique New England Journal of Medicine que 4 enfants atteints d’un déficit immunitaire héréditaire et traités par thérapie génique "vivaient normalement" (cf. revue de presse du 19/04/02). Mais en octobre, est décelée chez l’un des enfants une prolifération non contrôlée de lymphocytes T provoquant l’arrêt temporaire des essais (cf. revues de presse des 04/10/02, 07/10/02, 14/10/02, 18/10/02). Ces essais restent pour autant les premiers succès de thérapie génique.

Alors que le débat sur la brevetabilité du vivant est loin d’être clos, des Instituts de cancérologie et les gouvernements de 11 pays européens ont déposé un recours en annulation auprès de l’Office européen des Brevets (OEB) contre la directive européenne permettant à la société américaine Myriad Genetics de prétendre à un monopole d’exploitation des gènes de prédisposition au cancer du sein (cf. revues de presse des 12/02/02, 19/02/02, 25/02/02 et 26/09/02).

Le Quotidien du Médecin (Dr Béatrice Vuaille - Dr Isabelle Catala ) 06/01/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres