Belgique : la Cour Constitutionnelle fait prévaloir la filiation d’intention sur la filiation biologique

Publié le 22 Fév, 2019

Le tribunal de Mons, en Belgique, a considéré, dans une décision du 7 février dernier, que « l’établissement judiciaire de la paternité du co-auteur du projet parental, même en cas de procréation médicalement assistée (PMA) exogène (issue du sperme d’un tiers), et même si l’homme n’était pas marié avec la mère au moment de la naissance, ou qu’il n’avait pas reconnu l’enfant ».

 

Le Tribunal de Mons avait été saisi d’une « action en recherche de paternité » provenant d’une femme ayant conçu par le don de sperme d’un autre homme que son compagnon. Si ce dernier est décédé pendant la grossesse « la mère de l’enfant a néanmoins souhaité établir judiciairement la filiation entre son enfant et son compagnon ». Ce à quoi les héritiers de la personne décédée s’opposaient, « ne souhaitant pas que l’enfant soit considéré comme leur cohéritier ».

 

Si le droit belge ne peut « établir la paternité d’un homme qui n’est pas le père biologique de l’enfant » si la paternité n’est pas présumée et s’il l’homme n’a pas reconnu l’enfant, le code civil peut, depuis 2014, « établir judiciairement la filiation d’un enfant », à travers une « action en recherche de co-maternité ». Cette évolution de la législation a déjà donné lieu à des interprétations. Dans ce cas d’espèce, elle a conduit à établir que « le double lien de filiation vis-à-vis des auteurs du ‘projet parental’ » représentait « un élément important de l’identité de l’enfant… et ce malgré l’absence de lien biologique et le fait que l’enfant ne connaîtra jamais l’ex-compagnon de sa mère ». Par cet arrêt, « la Cour Constitutionnelle s’inscrit dans la ligne du législateur de 2007 (loi encadrant la PMA) de faire prévaloir la filiation d’intention sur la filiation biologique ».

Institut européen de bioéthique (21/02/2019) – PMA : “C’est son fils, puisqu’il en avait le projet ! “

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres