Barcelone : adoption des embryons abandonnés

Publié le 24 Sep, 2018

En Espagne, lorsque des parents ayant eu recours à une PMA ne donnent pas suite aux relances concernant leurs embryons, la loi autorise les centres de reproduction à les utiliser à des fins de recherche, à les détruire ou bien à les donner à d’autres couples. A Barcelone, l’Institut Marquès qui se présente comme un « centre de référence international en gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction », propose aux couples ou femmes seules d’adopter ces embryons abandonnés.

 

Les adoptants viennent de différents pays du monde. Parmi les français, 28% sont des femmes seules qui ont tenté d’adopter un enfant en France.

 

Pas de liste d’attente, pas de formalité d’adoption officielle : seul un consentement est à signer et une facture à payer, dont le prix n’est pas communiqué. 

Blog de Jean-Yves Nau (23/09/18)

Partager cet article

Synthèses de presse

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement

Le 12 avril, les députés polonais ont voté contre les motions appelant à rejeter quatre propositions de loi visant à ...
Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence
/ Genre

Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence

Le 10 avril, la pédiatre anglaise Hilary Cass a publié un rapport sur les services de prise en charge des ...
Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable
/ IVG-IMG

Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable

Selon la Cour suprême de l’Arizona, la loi datant de 1864 et interdisant la quasi-totalité des avortements est applicable ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres