Avortement et excommunication

Publié le : 9 mars 2009

La presse revient largement sur l’avortement de cette brésilienne de 9 ans, enceinte de jumeaux après avoir été violée par son beau-père. Sa mère, qui a pris la décision de la faire avorter, ainsi que les médecins qui ont pratiqué l’avortement, ont été excommuniés par l’archevêque de Recife et Olinda, Dom José Cardoso Sobrinho.

Président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, le cardinal Giovanni Battista Re a déclaré qu’il s’agissait "d’un cas triste, mais le vrai problème, c’est que les jumeaux conçus étaient des personnes innocentes qui ne pouvaient être éliminés".

Le Figaro rappelle que, pour l’Eglise catholique, l’avortement est toujours frappé d’excommunication latae sententiae, c’est-à-dire qu’elle n’a pas besoins d’être prononcée, elle existe de facto. Selon le catéchisme, "dès sa conception, l’enfant a le droit à la vie" et "la coopération formelle à un avortement constitue une faute grave".

Le Figaro (Lamia Oualalou) 09/03/09 – Le Monde 08&10/03/09 – La Croix (Anne-Bénédicte Hoffner) 09/03/09 – Le Parisien.fr 07/03/09 – France 2.fr 09/03/09 - Le Nouvel Obs.com 09/03/09 - L'Express.fr (Claire Chartier) 09/03/09 - Le JDD.fr (M.P.) 09/03/09 - La Croix (Anne-Bébédicte Hoffner, Elodie Maurot, Nicolas Senèze) 12/03/09 - Le Quotidien du Médecin 11/03/09 - Libération (Chantal Rayes) 11/03/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres