Australie : le DPI remboursé

Publié le 25 Oct, 2021

A partir du 1er novembre, les tests de diagnostic préimplantatoire (DPI) seront pris en charge par l’assurance maladie australienne, Medicare. Le DPI, qui consiste à trier les embryons créés in vitro[1], était déjà disponible mais payant[2].

Les parents porteurs d’une maladie génétique engagés dans un parcours de PMA se verront donc proposer un test de DPI « gratuit ». Les maladies concernées sont la mucoviscidose, la myopathie de Duchenne, l’amyotrophie spinale, l’X fragile, la neurofibromatose et la maladie de Huntington. Une liste non exhaustive[3].

Cette mesure a un coût pour l’Etat, qui fournira 95,9 millions de dollars. Il s’agit du « cadeau de Mackenzie » estime le ministre de la santé, faisant référence à une petite fille décédée à 7 mois d’une amyotrophie spinale. Ses parents avaient ensuite mené des campagnes pour l’élargissement des tests diagnostiques et obtenu un financement pour le dépistage préconceptionnel (cf. Tests préconceptionnels : un essai australien pour des « choix procréatifs éclairés »).

 

[1] Pour éliminer ceux porteurs de la maladie recherchée et implanter ceux qui en sont exempts

[2] Et représentaient une dépense de 3000 à 4000 dollars

[3] Toute maladie génétique ou chromosomique grave pour laquelle il n’existe aucun traitement et « qui limite gravement la qualité de vie » pourra être recherchée.

Sources : Australian associated press (24/10/2021) ; ABC news (24/10/2021) ; Ministère de la santé australien, Communiqué de presse (24/10/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions
/ PMA-GPA

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions

Chypre entend devenir une destination privilégiée du "tourisme médical" en matière de PMA. Choisir le sexe de son bébé y ...
Allemagne : le Conseil d'éthique entre prévention du suicide et "autodétermination"
/ Fin de vie

Allemagne : le Conseil d’éthique entre prévention du suicide et “autodétermination”

Le comité d'éthique souhaite créer une « prise de conscience », préciser « les contours préalables aux décisions de suicide ...
cese
/ Fin de vie

Convention citoyenne sur la fin de vie : le CESE se dote d’un “comité de gouvernance”

La SFAP propose aux participants à la convention une "immersion d’un ou deux jours dans une structure de soins palliatifs" ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres