Au Portugal et en Pologne : l’IVG est refusé

Publié le 5 Mar, 2004

En Pologne, la loi votée en 1993, autorise l’avortement dans trois cas : la mise en danger de la santé de la mère, un problème génétique du fœtus, ou si la grossesse est le fruit d’inceste ou d’un viol. Mais, dans la plupart des cas les médecins refusent de pratiquer une interruption volontaire de grossesse dans les hôpitaux publics.

Les chiffres sont modestes : on comptabilise 158 IVG en 2002 (124 en 2001) sur une population de 10 millions de femmes en âge de procréer.

Au Portugal, le parlement  a refusé mercredi 3 mars 2004, de dépénaliser l’IVG. L’IVG restera autorisé en cas de risque pour la vie de la mère ou la santé des nouveaux nés, ou dans le cas de grossesse survenue après des violences sexuelles.

Libération 05/03/04

Partager cet article

Synthèses de presse

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...
Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »
/ Fin de vie

Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »

« Trop d'enfants canadiens qui ont besoin de soins palliatifs n'en bénéficient pas, ou n'en bénéficient que dans les dernières semaines ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres