Au Chili, la loi sur l’avortement ne sera pas amendée

Publié le 10 Déc, 2018

Le 6 décembre dernier, la cour constitutionnelle du Chili a rejeté un amendement qui interdisait à certains hôpitaux et cliniques privées de refuser d’effectuer des avortements légaux. En effet, les parlementaires et le président du parti conservateur, Sebastian Pinera, ont estimé qu’il constituait une violation à la liberté d’association et de conscience.

 

La cour a accepté leur requête. Sa décision n’est pas susceptible d’appel.

 

L’année dernière, le congrès du Chili a mis fin à l’interdiction totale des avortements, prévue par une loi datant de 1989. Il est désormais légal lorsque la vie de la mère est en danger, si le fœtus n’est pas viable, et dans les cas de viol.

The Washington Times (7/12/18)

Partager cet article

Synthèses de presse

cese
/ Fin de vie

Convention citoyenne sur la fin de vie : le CESE se dote d’un “comité de gouvernance”

La SFAP propose aux participants à la convention une "immersion d’un ou deux jours dans une structure de soins palliatifs" ...
Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »
/ Genre

Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »

Il existe « un intérêt financier à banaliser la transformation des corps par la chirurgie et les produits chimiques », ...
"Brain 2.0" : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau
/ Génome, Transhumanisme

“Brain 2.0” : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau

Les NIH ont lancé l’initiative « Brain 2.0 » pour cartographier entièrement les 86 milliards de neurones humains ainsi que leurs connexions ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres