Assistance médicale à la procréation : des couples infertiles en recherche d’ovocytes

Publié le 27 Déc, 2011

L’Agence de la Biomédecine (ABM) a lancé en novembre dernier une campagne sur le don d’ovocytes et de spermatozoïdes formulée ainsi : "Vous pouvez donner le bonheur d’être parents" (Cf. synthèse de presse du mercredi 7 décembre 2011).

En faveur du don de gamète, l’ABM cherche a palier la pénurie du don d’ovocyte.
Fin 2009, 1673 couples étaient en attente de don d’ovocytes, mais seulement 328 femmes avaient été prélevées cette même année. "Il faudrait donc au moins 800 donneuses supplémentaires pour répondre au besoin" explique Madame Prada Bordenave, directrice de l’ABM. Cette dernière regrette que le don d’ovocyte reste peu connu du grand public mais aussi du corps médical : "Des médecins, dont des gynécologues obstétriciens pensent encore que ce n’est pas permis en France".

Ce don d’ovocyte est, depuis la loi bioéthique de 2011, possible pour les femmes sans enfants. En attente du décret d’application, Madame Prada Bordenave rappelle qu’il "faudra être vigilante et bien encadrer ces femmes".

Mais l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) rappelle que le don d’ovocyte est loin d’être "un acte anodin" . "Il nécessite une réelle implication de la part de la donneuse. Supposant une stimulation ovarienne contraignante, et une ponction sous anesthésie, c’est une intervention qui peut générer des effets indésirables le plus souvent sans conséquences".
De plus le système de prise en charge n’est pas considérée comme efficace par la directrice de l’ABM, et l’organisation et le financement de cette activité dans les hôpitaux est trop complexe.

Le Monde (Pascale Santi) 27/12/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres