Alternative à la FIV : un hôpital de Londres pratique la congélation ovarienne

Publié le 22 Jan, 2019

Cela pourrait éviter la PMA à des milliers de femmes atteintes de cancer, qui risquent l’infertilité lors de leurs traitements : au lieu de congeler ses ovocytes en vue d’une fécondation in vitro, il est possible de leur prélever chirurgicalement un ovaire de la patiente et de le conserver congelé à -196°C. « Lorsqu’elle souhaite avoir un enfant, le tissu peut être réintroduit dans son corps et relié à l’ovaire restant, ce qui relancera son cycle menstruel ». Ce qui permet ensuite une conception naturelle.

 

Cette procédure se fait depuis plusieurs années ailleurs en Europe. Au Royaume-Uni, c’est le Royal London Free Hospital de Hampstead qui sera le premier à proposer ce service aux femmes britanniques. Le coût, 3500 £, sera entièrement pris en charge par le NHS. « Nous avons modélisé nos protocoles sur la façon dont cela se fait dans l’un des plus grands hôpitaux du Danemark, a expliqué Paul Hardiman, gynécologue dans cet hôpital, ils congèlent du tissu ovarien humain depuis 1999 ».

 

D’après des experts la congélation des ovaires serait même « plus efficace » que la congélation des ovocytes pour conserver la fertilité des patientes atteintes de cancer.

 

L’hôpital n’exclut pas d’ouvrir par la suite cette possibilité aux femmes volontaires, qui souhaiteraient reculer artificiellement l’âge de la maternité.

 

Voir aussi :

L’autogreffe de tissu ovarien, pour prélever la fertilité des femmes atteintes de cancer

La congélation du cortex ovarien, préservation de la fertilité féminine en cas de cancer

Daily Mail, Sam Blanchard (17/01/2019) – London hospital will become the first to freeze the ovaries of women battling cancer on the NHS to allow them to have children after grueling treatment

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres