Allemagne : l’interdiction du suicide assisté remise en cause

Publié le 27 Fév, 2020

En Allemagne, « saisie par des associations allemandes et suisses d’aide au suicide, des médecins ou des patients, la Cour de Karlsruhe a jugé inconstitutionnelle une loi de 2015 proscrivant l’assistance au suicide “organisée” ». Cette décision est intervenue mercredi. Pour le président de la Cour constitutionnelle fédérale de Karlsruhe, Andreas Vosskuhle, « cette loi privait les patients du “droit de choisir [leur] mort” ». « Ce droit inclut la liberté de s’ôter la vie et de demander de l’aide pour le faire », estime-t-il. Qui plus est, selon la Cour, « l’aide ne doit pas être subordonnée au diagnostic d’une maladie incurable ». Mais, « l’euthanasie reste toutefois interdite ».

L’assistance “organisée” au suicide, ainsi que la promotion du suicide assisté, avaient été interdites en 2015 par le Bundestag. Les contrevenants étaient passibles de 3 ans de prison. Cependant, en 2017, suite à la saisine du tribunal par « le mari d’une femme entièrement paralysée en 2002 par un accident » qui s’était rendu en Suisse en 2005 pour accéder au suicide assisté, « la Cour administrative de Leipzig avait considéré que “dans des cas exceptionnels, l’Etat ne peut empêcher l’accès d’un patient à des produits anesthésiques qui lui permettraient de se suicider de manière digne et sans douleur” ». Mais l’application de cette décision avait été bloquée « depuis deux ans », sur « instruction du ministère de la Santé à l’Institut fédéral des médicaments ».

Cette décision de justice a suscité de nombreuses réactions dans un pays qui « par le passé, sous le IIIe Reich, a euthanasié de nombreuses personnes handicapées ». Mgr. Karl Jüsten, « le représentant officiel de l´Église catholique auprès des institutions politiques à Berlin », déclare considérer ce jugement « comme une réévaluation des valeurs ». Selon lui, l’expérience des pays étrangers montre « que de telles réglementations créent des incitations et que les gens s’ôtent ainsi la vie ». Une crainte partagée par « les ONG de soins palliatifs [qui] ont peur que l’”offre créé la demande ». Gebhard Fürst, l’évêque de Rottenburg, a également dit redouter « une “pression ” sur les personnes âgées pour “ne pas être un fardeau pour leurs proches” ». Et Mgr Karl Jüsten de regretter que cette décision de justice ne retienne pas « d’examen initial pour savoir s’il y a d’autres moyens de soulager les souffrances des gens », car selon lui le suicide « est toujours une défaite ».

Pour aller plus loin :

Aide médicale à mourir : « un nihilisme ayant en plus le culot de se présenter comme l’ultime accomplissement de la démocratie et de l’humanisme »

« Entourer les personnes souffrant de solitude est une option plus humaine que l’injection létale »

Australie : six mois après la dépénalisation du suicide assisté dans l’état du Victoria, quel bilan ?

Canada : Le suicide assisté dope le don d’organes en Ontario

Le Président de la Mutualité française réclame l’euthanasie

 

AFP (26/02/2020) – La Croix, Jean-Baptiste François (26/02/2020) – Vatican News, Mario Galgano (26/02/2020)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres