Affaire Sébire : pas d’information judiciaire envisagée

Publié le 6 Mai, 2008

Le procureur de la République de Dijon, Jean-Pierre Alacchi, a déclaré lundi ne pas envisager d’ouvrir prochainement une information judiciaire suite au décès de Chantal Sébire, retrouvée morte chez elle le 19 mars dernier (cf. Synthèse de presse du 20/03/08). "L’enquête est loin de permettre cette ouverture d’information", a-t-il expliqué. Ayant à cœur de préserver l’aspect humain de ce dossier, il a précisé qu’"à l’issue de cette première phase, il réexaminera les éléments de l’enquête pour apprécier l’opportunité d’ouvrir une enquête préliminaire pour rechercher les conditions dans lesquelles Chantal Sébire a pu se procurer le produit qu’elle a utilisé pour mettre fin à ses jours".

Rappelons que Chantal Sébire, âgée de 52 ans et atteinte d’une tumeur incurable, avait demandé à la justice, mercredi 12 mars, la possibilité de "bénéficier d’un suicide médicalement assisté". Sa demande avait été refusée par le tribunal de grande instance de Dijon le 17 mars. 2 jours plus tard, elle était retrouvée morte à son domicile, après avoir absorbé un barbiturique.

La Croix.fr 05/05/08

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres