Accouchement sous X : le planning familial inquiet

Publié le : 1 février 2011

Après la remise en question de l’accouchement sous X par le rapport de la députée Brigitte Barèges (cf. Synthèse de presse du 26/01/11), le Planning familial s’est dit "extrêmement inquiet" et a promis de se montrer "vigilant" quant aux changements proposés de la loi de 2002 sur l’accès aux origines.

"Ce n’est pas une légère inflexion de la loi mais bien une remise en cause d’un droit fondamental des femmes et de la protection de l’enfant", a-t-il déclaré dans un communiqué.
Le Planning familial fait également remarquer que l’on souhaite lever l’anonymat des femmes dans le cadre de l’accouchement sous X au nom du droit à l’accès aux origines alors même que la Commission parlementaire sur la bioéthique vient de refuser de lever l’anonymat sur le don de gamètes. "La remise en cause de l’accouchement sous X vient s’insérer dans les débats ouverts autour de la révision des lois de bioéthique sur la question de l’enfant, en justifiant le principe idéologique du primat du lien biologique sur le lien social et affectif", a-t-il indiqué.

Notons que la loi de 2002 dispose que les femmes accouchant sous X ont un droit à l’anonymat total.

Le Figaro.fr 28/01/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres