Accompagnement des personnes souffrantes

Publié le 10 Avr, 2003

Une session de deux journées d’études sur l’accompagnement des personnes "en souffrance" et sur les problèmes éthiques liés aux situations humaines difficiles (mort d’un proche, annonce d’un handicap) a été proposée par le diocèse de Nancy et Toul.
Les participants, visiteurs de malades, infirmières, prêtres, sont revenus sur leurs expériences. Tous reconnaissent qu’
"une qualité de vie amoindrie n’implique pas une moindre dignité humaine".

Pour le Dr Claudine Wagner, travaillant dans un service de soins palliatifs, "le soins palliatif est tout ce qui reste à faire quand il n’y a plus rien à faire". Elle a conscience qu’un tel accompagnement demande de la part du soignant ou de l’entourage proche "un cheminement personnel, une remise en question de sa propre attitude face à la mort". Ils rappellent que le regard et le toucher sont essentiels face à une personne souffrante.

Une des participantes souligne que la réflexion sur le sens de la vie ne devrait pas être seulement abordée au moment de la mort.

La Croix (Julien Beneteau) 10/04/03

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres