A propos du fœtus

Publié le : 2 juin 2009

Dans son dossier Sciences et éthique, le journal La Croix s’interroge sur nos contradictions dans notre relation à l’embryon humain et ce qu’il jugecomme "l’un des grands paradoxes de notre époque".

Alors que l’on connaît de mieux en mieux son développement, ce qu’il peut ressentir… "on évite d’évoquer le statut de l’embryon, de peur d’avoir à le rouvrir le dossier de l’avortement (…) de même, on parle peu de ce que peut ressentir le fœtus, quand est évoquée la question des mères porteuses".

Les études sur la sensorialité du fœtus ont montré, depuis longtemps, que dans la deuxième moitié de la gestation, il est capable de voir, goûter, sentir…, explique Marie-Claire Busnel, éthologue et psycho-physiologiste, chercheur honoraire à l’Inra et spécialiste de l’acoustique fœtale et de la relation mère-fœtus.

De même, indique le Dr Hamza, chef de service d’anesthésie-réanimation à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul (Paris), le fœtus est sensible à la douleur dès la 20e semaine de grossesse.

La Croix (Dominique Quinio, Christine Legrand, Cécile Jaurès) 02/06/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres