A propos de l’euthanasie

Publié le 19 Mar, 2008

Le cas de Chantal Sébire ravive le débat sur l’euthanasie. Rappelons que lundi dernier, le vice-président du tribunal de Dijon, René-Jean Jaillet a constaté que ”le juge en l’état de la législation française, ne peut que rejeter sa demande”. Pour cela, le juge s’est référé à l’arrêt Pretty de la Cour européenne des droits de l’Homme qui estimait ”qu’il ne parait pas arbitraire que le droit reflète l’importance du droit à la vie en interdisant le suicide assisté”. Cette décision s’appuie aussi sur le code de déontologie médicale qui dispose que ”le médecin n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort”.Frédérique Dreifuss-Netter, professeur de droit à l’université Descartes-Paris-V et membre du Comité consultatif national d’éthique, est revenu sur la loi Leonetti de 2005 estimant ”qu’elle ne permet pas […] à un malade incurable qui n’est ni en fin de vie, ni ventilé, ni alimenté artificiellement, de maîtriser sa mort. Faut-il pour autant, changer la loi pour aller plus loin ?”. ”C’est au législateur seul d’en décider”, ajoute-t-elle.De son côté, le professeur Jean-Claude Ameisen, membre du Comité d’éthique de l’Inserm, a déclaré : ”il faut voir si on peut aller jusqu’à l’exception d’euthanasie” ou ”l’exception de l’assistance au suicide”. Le député PS de la Vienne, Gaëtan Gorce, ancien président de la commission spéciale chargée d’examiner la proposition de loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, propose que le malade souhaitant mourir ait la possibilité de ”saisir une haute autorité morale”, qui pourrait autoriser, à certaines conditions, un médecin à accéder à cette demande de mort.Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a rappelé dans un communiqué que ”la vie d’un être humain est inviolable, à chacune de ses étapes et en toutes situations. Un être humain ne peut jamais perdre sa dignité, quelles que soient ses conditions physiques ou psychiques”, a-t-il ajouté. Il insiste également sur la ”nécessité de développer une culture palliative” et demande que des efforts de formation pour les professionnels du soin soient mis en place. Pour conclure, il rappelle que ”l’acceptation légale du meurtre volontaire d’un malade de la part des médecins et de la société ferait vaciller les principes fondamentaux de la coexistence civile”.Enfin, le journal Le Monde expose, dans un grand article, le drame d’un jeune homme de 28 ans, Vincent Pierra, schizophrène et dans le coma après une tentative de suicide ratée. Ses parents ont obtenu de lui enlever sa sonde alimentaire. Il est mort après 6 jours de souffrance.,Ils dénoncent l’hypocrisie d”’affirmer qu’il existe une différence, entre, d’un côté, retirer une sonde d’alimentation et attendre la mort et de l’autre faire une piqûre qui évite le traumatisme et la souffrance”. Ils militent pour l’euthanasie et sont membres de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). On retrouve l’avocat de Chantal Sébire, maître Gilles Antonowicz dans leur entourage. Il signe un livre sur la mort de Vincent Pierra qui sortira le 2 mai.© genethique.orgChaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse des articles de bioéthique parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l’encadré noir. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.

Le Monde (Cécile Prieur – Sandrine Blanchard) 19/03/08 – La Croix 19/03/08 –

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres